CONTRIBUTION

25/02/2019

ÉTONNANT ET REPOSANT PEUPLE SÉNÉGALAIS !/ PAR AMADOU LAMINE SALL (POETE)/ Finalement, le plus impressionnant, n’est ni la campagne électorale, ni les programmes des candidats, ni la mobilisation des médias, mais la posture du peuple sénégalais. Un peuple serein, souriant, apaisé, flegmatique même. L’on pourrait dire que tout le vacarme des camps politiques et les commentaires interminables des organes de presse, sont bien loin des préoccupations du peuple Sénégalais. Chaque Sénégalaise, chaque sénégalais, sait d’avance pour qui voter.  C’est une intime conviction. Reste la sincérité du scrutin. Nous espérons qu’il l’est, hormis des impairs constatés çà et là. Ces impairs doivent d’ailleurs complètement disparaître de notre processus électoral. Notre démocratie doit être tolérance zéro.  La suite du processus électoral et les résultats promulgués par la Cour constitutionnelle nous édifierons sous peu sur le choix des Sénégalais. La vigilance doit être de rigueur. Les contestations encadrées par la loi soigneusement prises en contact et éthiquement traitées. Nous devons aller vers le sans faute. Ne rien banaliser. Ne rien mettre à pertes et profits comme notre culture nous y pousse souvent, en laissant tout à Dieu ! Nous devons être exigeants ! La victoire finale du candidat devrait être sans tache et reconnue par tous. L ‘élégance et le fair-play sont notre viatique ! Un grand pas est déjà accompli au Sénégal comparé à ce qui se passe en Afrique : nos tendances sont visibles dès le jour du scrutin, avant minuit. Notre longue tradition de la pratique du vote, installe notre pays parmi les plus sûrs, les plus respectés. Nous souhaitons, pour notre part, que cette tradition démocratique se perpétue et s’accélère au point de nous libérer de milliers d’observateurs venus du monde entier nous « scruter » et « veiller », dit-on, à la fiabilité du scrutin. Nous sommes souhaitons, avec d’autres certainement, que dans les prochaines années, nos élections se déroulent sans observateurs étrangers. C’est cela le signe d’une vraie souveraineté. Nous devons assumer notre démocratie et dire aux autres de nous faire confiance. Nous n’avons pas besoin de baby-sitters pour valider la sincérité de nos élections. Nous sommes nombreux, les hommes politiques compris, à appeler à la libération de nos pays, c’est à dire à gouverner nous-mêmes nos ressources, à protéger notre économie, à donner la priorité à nos entreprises nationales. Dans la même lancée, nous devons nous passer d’observateurs internationaux pour venir nous accompagner dans notre suffrage universel pour le valider face au monde. Pour certains, c’est une blessure ! Le peuple sénégalais est assez majeur, responsable, digne, pour s’assumer et assumer la sincérité de son vote. Que nous sachions, l’Union Africaine n’a été jamais conviée nulle part en Europe pour être observatrice dans une élection européenne ? Cela ferait même rire ! En allant voter ce dimanche 24 février 2019, nous nous sommes de nouveau rendu compte que nous étions un grand peuple. Accompagné de mon épouse et de ma maman vieille de plus 90 ans, et qui a tenu à voter, je me suis retrouvé fier, si fier de mon pays. Ceux qui siégeaient dans le bureau de vote étaient d’une touchante courtoisie. Autre fait admirable : une maman sénégalaise qui dans la cour du centre de vote, rit avec […]

Read more

EDITORIAL

BIENVENUE a PKSNEWS

But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful. Nor again is there anyone who loves or pursues or desires to obtain pain of itself, because it is pain, but because occasionally circumstances occur in which toil and pain can procure him some great pleasure. To take a trivial example, which of us ever undertakes laborious physical exercise, except to obtain some advantage from it? But who has any right to find fault with a man who chooses to enjoy a pleasure that has no annoying consequences, or one who avoids a pain that produces no resultant pleasure?