-/- OCTROI DE 12 000 HECTARES A DUBAI PORT : POPENGUINE-NDAYANE DIT NON

Les populations de Popenguine-Ndayane ont manifesté hier mardi 8 octobre le pour dénoncer l’accaparement de leurs terres. D’après elles, il est hors de question d’octroyer à L’État 600 autres hectares pour le projet de construction du futur port qui devrait s’étendre sur 444 hectares au départ, puis sur 600 hectares. Face à la presse, elles ont estimé que la superficie qui était prévue pour accueillir l’infrastructure est largement supérieure à celle communiquée au début.

«Nous ne sommes pas contre la construction du port. Mais nous n’accepterons pas que ça dépasse la superficie initiale. D’ailleurs, le plus grand port au monde c’est Amsterdam qui fait une superficie de 600 hectares », soutient Omar Sène, membre du comité d’initiative pour le développement de Ndayane.

« Sur l’avis, il est mentionné 444 hectares. Mais à notre grande surprise, en plus de cette superficie, il y a une autre demande d’autorisation pour en faire un titre foncier », condamne-t-il dans les colonnes du journal «L’As ».

-/- ACTE CONTRE NATURE : LA LESBIENNE AWA WATT CONDAMNE A 1 AN DE PRISON

L’affaire des lesbiennes de Thiaroye qui avait fait les choux gras de la presse sénégalaise a connu, hier mardi 8 octobre, son épilogue. Attraite devant le tribunal de Pikine-Guédiawaye pour acte contre nature, destruction de biens appartenant à autrui et menace de mort, Awa Watt a écopé d’une peine d’emprisonnement d’un an ferme. Domiciliée à Yeumbeul, la couturière de 23 ans devra également allouer les sommes de 100 000 et 200 000 F.CFA, respectivement à Ciré Dramé et à sa fille Coumba Dramé.

Lors des débats d’audience, la prévenue qui avait organisé une expédition punitive contre son ex-copine Coumba Dramé, a reconnu être lesbienne. Toutefois, elle a réfuté toutes les autres charges qui pesaient sur elle. « Coumba Dramé est ma copine. On s’est connues après son divorce. Nous avons entretenu des relations sexuelles à maintes reprises. Cependant, je n’ai jamais proféré des menaces de mort à l’encontre d’elle et de sa mère. Egalement, je n’ai causé aucun dommage dans leur domicile », s’est-elle défendue à la barre.

Le juge a par ailleurs, débouté le mari de Coumba Dramé de sa constitution de partie civile.

Pour rappel, Awa Watt s’était attaquée à son ex-petite amie lorsque celle-ci avait décidé de rompre unilatéralement leur relation.